Historique

Vers la fin des années 1970, la plupart des systèmes stéréo maison sonnaient considérablement mieuxque les systèmes de haut-parleurs témoins utilisés dans la production même desenregistrements.  Les haut-parleurs de larégie avaient pour rôle, particulièrement pour la production musicale, de jouerFORT, mais pas nécessairement de reproduire le son avec haute-fidélité.  De même, en ce temps-là, on avait unecompréhension très limitée de l’importance du design de l’environnementd’écoute.  Les haut-parleurs étaient typiquementsuspendus au plafond ou installés dans des soffites.  Des plafonds en compression qui descendaientvers le point d’écoute étaient la norme. Ces installations pouvaient avoir un « look » acoustique, maisétaient la cause d’une sérieuse dégradation de la qualité du son.  C’était une source constante de frustrationpour les gens derrière la console qui ne pouvaient pas se fier à ce que leursoreilles leurs disaient.

Gardant cela à l’esprit, Jean-Luc Louradour, magicien de l’électronique, commença à expérimenter et tester des systèmes d’écoute, tout d’abord au Studio Morin Heights avec les mixeurs Claude Demers et Nick Blagona, Ian Terry et Billy Szawlowski au Studio Tempo et plus tard avec Tim Hewlings et Philippe Espantoso de Son Québec.  Leurs recherches menèrent Tim et Jean-Luc jusqu’à la sommité en matière de haut-parleurs au Conseil National de la Recherche, le Dr Floyd E. Toole.  Des tests d’écoute, des mesures de haut-parleurs, ainsi que des heures de discussion suivirent et c’est ainsi que naquit leur fascination pour l’acoustique.  Les deux complices assistèrent à des séminaires et conférences données par le Dr Richard Heyser du Jet Propulsion Laboratory (inventeur de la Time Delay Spectrometry) et par le Dr Leo Beranek.  Ils ont aussi étudié les techniques de mesures acoustique l’instrumentation chez Brüel and Kjaer.